Drogues en France: une politique répressive et une utilisation intensive de cannabis

Le cannabis reste la illégale France drogue. En 2010, 13,4 millions de Français âgés entre 11 et 75 avaient essayé le cannabis au moins une fois dans leur vie; un tiers d’entre eux a utilisé au moins une fois au cours de l’année. Environ 1,2 million de personnes sont des utilisateurs quotidiens de cannabis.

Pour tous les autres médicaments, les estimations d’utilisation sont beaucoup plus faibles. La consommation de cocaïne est dix fois plus faible parmi la population que le cannabis, avec 1,5 millions de Français ayant pris de la cocaïne au moins une fois dans leur vie. On estime que 1,1 million de personnes françaises ont pris de l’ecstasy au moins une fois, un chiffre qui tombe à 500 000 pour l’héroïne. Quelques 400.000 personnes ont admis avoir pris un médicament autre que le cannabis en 2010, principalement de la cocaïne et de poppers.

Une autre variable importante est l’âge avec, peut-être s’y attendre, les jeunes beaucoup plus susceptibles d’expérimenter des drogues illégales. Les statistiques montrent que le taux d’expérimentation diminue avec l’âge et disparaît presque après 55 .. À l’exception du cannabis, les jeunes de moins de 15 essaient rarement tout autre stupéfiant. Parmi 17 ans, le cannabis reste la drogue la plus populaire expérimental (41,5% des personnes âgées de 17 ont essayé au moins une fois) et la drogue consommé régulièrement (6,5% de 17 ans admis à l’utilisation fréquente de cannabis). L’âge moyen auquel les jeunes essaient le cannabis est vieux 15,3 années.

Qui?

En termes de genre, plus d’hommes prennent des drogues illégales que les femmes. Par exemple, quatre fois plus d’hommes que de femmes (18 à 64 ans) consomment régulièrement du cannabis (3,4% des hommes, comparativement à 0,9% de femmes).

Laws and policy

France has one of the most stringent anti-drugs policies in Europe. The present law dates back to 1970.A drug user risks a one-year prison sentence and/or a fine of up to 3,750 euros for consuming drugs and may have to pay to participate in a compulsory awareness course about the dangers of narcotics.

Being caught in possession of drugs, even in small quantities, and manufacturing drugs (for example growing a marijuana plant at home) are considered by the legal system as being akin to drug usage and are therefore punishable offences.

Two laws complement the 1970 legislation and concern dealers (selling-users or trafficking-users). Judicially they risk stricter sentences unless they denounce their accomplice or supplier. They are also excluded from the healthcare alternative.

Prosecutors can also force a drug user, even one who is under-age, to get addiction treatment. This therapeutic injunction brings legal proceedings to a stop.

In reality, these heavy penalties are rarely imposed as judges have several alternatives to prison and fines. Of the 50,092 people convicted of drug offences in France in 2011, 58% were guilty of drug usage and 30% of convictions resulted in a prison sentence (either custodial or suspended). Possessing or acquiring narcotics accounted for 20% of drugs-related convictions. Selling and trafficking represent 21%. Again, one drug was much more familiar to police: around 90% of drug-related arrests concerned cannabis

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s